Après avoir terminé ma première partie, je vous livre mes impressions sur le dernier volet de la trilogie FFXIII, Lightning Returns Final Fantasy XIII.

Introduction

Lightning Returns est le troisième et dernier épisode de la trilogie Final Fantasy XIII. Alors que tout le monde attendait à l’époque Final Fantasy Versus XIII (rebaptisé Final Fantasy XV), Square Enix a surpris son monde en annonçant un second puis troisième épisode. Ce troisième volet est-il l’épisode de trop ?

Principe du jeu

Les événements se déroulent 500 ans après ceux de Final Fantasy XIII-2, on peut alors se demander pourquoi Lightning a vécu si longtemps ? Vous le découvrirez durant votre aventure.

Dans ce dernier volet, Lightning devra sauver les âmes du monde déchu, Nova Chrysalia, afin que Bhunivelze, le dieu du Royaume Visible, puisse recréer un nouveau monde. Notre héroïne aura en tout et pour tout 13 jours pour accomplir sa tâche. Une journée commence à 6h00 et finit à 5h59. A 6h00 vous serez automatiquement ramener à l’Arche, lieu où hope vous donnera des conseils et où le temps ne s’écoule pas.

Lightning devra résoudre un certain nombre de quêtes afin d’accumuler de la radiance nécessaire pour exaucer le souhait de Bhunivelze. Cette radiance nourrira l’arbre Yggdrasil et s’obtient en réalisant les quêtes principales et secondaires. Si avant le treizième jour, Lightning n’a pas réalisé les quêtes principales, alors ce sera le Game Over et vous devrez recommencer une partie.

Etant donné que le temps s’écoule de manière constante dans le jeu, vous serez sous pression tout au long de l’aventure. Terminer l’aventure principale est largement faisable mais si vous voulez parcourir le jeu de fond en comble ce sera plus complexe.

Test – Lightning Returns Final Fantasy XIII – principe du jeu

Navigation et Gameplay

Les menus des deux précédents épisodes étaient déjà très clair, celui-ci (consultable avec la touche ) ne déroge pas à la règle. Square Enix (mais surtout la branche développant les Final Fantasy) a toujours fait du très bon travail dans ce domaine là, il est donc très rare de voir un jeu à l’interface peu ergonomique ou inutilisable.

Si on le compare à ses cadets, cet épisode propose un monde ouvert encore plus grand. La sensation de liberté est y importante et il y a souvent plusieurs chemins possibles pour aller à un point donné. Le joystick gauche gère les déplacements tandis que le droit permet de bouger la caméra (comme dans beaucoup de jeux à vrai dire). Tout comme pour son prédécesseur, vous pouvez sauter avec la touche . Cette action vous sera souvent utile pour ramasser les coffres en hauteur mais aussi pour sauter sur des plateformes surélevées afin d’aller plus vite en prenant des raccourcis. Si vous êtes perdu, vous pouvez toujours afficher la carte en appuyant sur .

Vous pourrez aussi utiliser le sort Téléportation, qui vous permettra de vous téléporter d’un endroit à un autre à condition d’y avoir déjà été au moins une fois. Autrement vous pourrez utiliser le monorail mais celui-ci vous « coûtera » du temps.

Dans le cadre de votre quête principale, vous serez amener à visiter quatre nouveaux lieux : Luxerion, les Terres Sauvages, Yusnaan et les Dunes de la Mort. Ces mondes sont complètement vivants et vous trouverez systématiquement des personnages avec qui discuter et qui vous proposeront des quêtes annexes. Certains vendront des marchandises tandis que d’autres vous proposeront leurs services (restaurateurs, aubergistes, etc.).

Ces quêtes secondaires sont d’ailleurs l’un des seuls moyens d’augmenter les attributs de Lightning (points de vie, points de magie, points de force, jauge ATB, etc.). Pour chaque quête, un niveau de difficulté de 1 à 3 étoiles est attribué. Réussir une quête de niveau 3 sera plus difficile mais les gains seront plus importants. Les quêtes peuvent s’étaler sur plusieurs jours ou parfois se faire immédiatement dans la foulée. Pour augmenter vos caractéristiques vous pouvez également exaucer les souhaits présents sur le tableau des prières. Il s’agit de quêtes réalisables en rapportant des objets que vous trouverez soit dans le monde ou soit en tuant des ennemis. En général elles vous rapportent beaucoup moins que les quêtes secondaires mais ne sont pas à négliger pour autant. Si vous vous concentrez uniquement sur les quêtes principales, vous pourrez augmenter également vos caractéristiques mais en mode difficile cela ne sera certainement pas suffisant pour terminer l’aventure.

Les personnages ne sont pas les seules choses qui animent ces lieux, vous rencontrerez aussi des ennemis. Apparaissant sur la carte aléatoirement, ils vous attaqueront dès qu’ils vous auront repérer. Heureusement que vous pouvez vous défendre en donnant un coup d’épée avec la touche . Si vous touchez votre cible, celle-ci (et les autres avec elle) perdent automatiquement 10% de leur vie. Si en plus vous les avez pris par surprise et qu’elles ne vous ont pas repéré, elles perdent 25%. Vous l’aurez compris cette technique peut s’avérer cruciale contre certains ennemis.

Les commandes de combat sont très simples mais apportent étonnamment beaucoup plus de dynamisme que dans les précédents épisodes. Lors d’une bataille vous avez le choix entre trois styles (prédéfinis avant le combat à l’aide du menu, touche ) que vous pouvez changer avec la touche (aller vers la gauche) ou (allez vers la droite). Ils sont disposés de manière cyclique, ainsi une pression sur alors que vous êtes sur le premier style vous permettra de sélectionner le dernier et inversement.

Chaque style possède des caractéristiques propres, certains augmentent les caractéristiques de votre personnages, d’autres vous octroient des capacités. Au maximum vous pouvez placer jusqu’à quatre compétences mais la plupart de styles en possèdent une voire deux par défaut. Les quatre emplacements correspondent aux touches , , et . Vous l’aurez compris pendant le combat vous devrez donc utiliser ces compétences en appuyant sur l’un de ces quatre touches. A noter que vous pouvez personnaliser les couleurs de vos styles à l’aide de palettes. Personnellement je n’aime pas ce genre de choses mais je peux comprendre que cela plaise.

Au cours de votre aventure vous serez en mesure d’améliorer vos compétences. Par exemple en associant deux compétences Attaque N1 vous pourrez en créer une plus puissante. Cette association ne sera pas à négliger surtout pour vous défaire des boss les plus puissants du jeu. Lors de votre New Game+ vous pourrez même améliorer les caractéristiques des vos armes et boucliers à l’aide de matériaux. De même que ce n’est qu’au cours de votre NG+ que vous pourrez obtenir les meilleurs accessoires. Si par exemple lors de votre première partie, vous avez ramasser l’accessoire « Symbole de Mage » et que vous le ramassez en NG+ également, celui se transformera en « Symbole de Mage Bêta » et offrira des caractéristiques plus intéressantes.

Chaque compétence utilisée en combat consomme plus ou moins la jauge ATB, propre à chaque style. La jauge ATB d’un style se recharge plus vite pendant que vous utilisez les deux autres styles. Vous pouvez aussi utiliser une compétence spéciale, la Chronodilatation (avec ) qui permet de figer le temps pour les ennemis. Cette technique s’avère très utile quand vos ennemis sont en état de choc car vous pouvez asséner plusieurs coups sans qu’il puisse avoir le temps d’attaquer. Si vous avez joué aux précédents épisodes, vous devez être familier avec « l’état de choc », état dans lequel les ennemis sont beaucoup plus vulnérables. Mettre un ennemi en état de choc dépend des caractéristiques de ce dernier : parfois il faut user de magie, parfois d’attaque, parfois des deux, etc. Il faut absolument connaître ce principe pour se défaire des ennemis les plus robustes surtout qu’ils deviennent plus fort et sont pus nombreux à partir du 7ème jour.

Grosse nouveauté de cet épisode que j’ai réellement apprécié : vous pouvez anéantir complètement les ennemis. Par exemple si vous tuez assez de Pampa, un Pampa Omega apparaîtra. Ce Pampa Omega est le dernier survivant de son espèce et est facilement reconnaissable de par sa couleur violette. En général les ennemis Omega sont beaucoup plus difficiles à tuer mais le faire vous permettra de ne plus vous soucier de ses confrères. De plus en fin de combat vous obtiendrez automatiquement une arme, une accessoire ou un objet le plus souvent utile et puissant.

Enfin vous pouvez activer la communication en ligne. Cette fonctionnalité vous permettra de partager vos scores de combat (contre les boss, et les espèces oméga) sur Twitter et Facebook. Mais ce n’est pas la seule chose qu’apporte cette fonctionnalité, vous pourrez également rencontrer des PNJ de l’autre monde (qui sont en réalité d’autres joueurs) pour leur acheter des objets uniques et quasi introuvables ailleurs (comme les Elixir).

Test – Lightning Returns Final Fantasy XIII – navigation et gameplay

Diversité et modes de jeu

Lorsque vous avez terminé le jeu une première fois, vous pouvez le recommencer en gardant tous vos attributs, vos armes, vos accessoires, vos gils et vos styles. De plus vous pouvez activer la marque de transcendance qui permet à Lightning de dépasser les 5000 points de force et de magie (chose impossible en une seule partie). En plus de cette option de New Game+, trois niveaux de difficulté sont disponibles : facile, normal et difficile. Le mode facile porte bien son nom, en choisissant celui-ci, vos points de vie se régénéreront lorsque vous marcherez. De plus la compétence « Retraite » (qui permet de fuir un combat) vous coûtera 0 PE (contre 1 en mode normal ou difficile).

Etant donné qu’il faut au moins deux parties pour obtenir le platine du jeu, je vous conseille de commencer en Facile si vous n’êtes pas un adepte de cette licence. De plus cela vous permettra d’apprendre les bases sans se prendre la tête et être frustré par le temps qui s’écoule.

En mode difficile les ennemis sont plus coriaces, mais vous pouvez au contraire gagner des pièces d’équipement bien plus puissantes. De plus de nouveaux styles font leur apparition dans les magasins. Enfin certains boss sont totalement différents tant au niveau du design que des compétences qu’ils utilisent.

Le jeu propose donc une re-jouabilité infinie, vous pouvez si vous le désirez augmenter vos caractéristiques au maximum en recommençant sans cesse des New Game+.

Graphismes

Le jeu est très beau et les décors gigantesques ne souffrent pas d’aliasing. Une fois dans l’un des quatre mondes, aucun temps de chargement n’est présent, vous pouvez naviguer comme bon vous semble. Les personnages secondaires apparaissant à des heures précises, se montrent sans aucune latence et de manière progressive, ce qui enlève les potentiels clipping. Le jeu est très fluide et le passage d’un combat au monde et du monde à un combat se fait de manière rapide avec une légère transition pour laquelle les fans de Final Fantasy sont habitués.

Les cinématiques quant à elles sont magnifiques et dignes de plus grandes œuvres de Science-Fiction, mais on sait que Square Enix excelle dans la matière.

En revanche je suis un peu déçu du design de certains styles qui se veulent minimalistes. Quand on voit que vous pouvez acheter des styles pour 2.99€ sur le PlayStation Store, on aurait aimé un peu plus de travail et de rigueur sur les styles inclus dans le jeu initial.

Test – Lightning Returns Final Fantasy XIII – graphismes

Bande-son

La musique est comme toujours somptueuse. Certains thèmes ont été repris des précédents épisodes pour notre plus grand plaisir (comme par exemple The Promise, Atonement, etc.). Et de nouvelles musiques font également leur apparition. Le tout colle parfaitement à la base du jeu et à l’histoire.

Les acteurs ayant prêté leur voix aux personnages sont les mêmes que les deux précédents épisodes. On regrettera toutefois le manque de Charisme du personnage principal, Lightning, tandis qu’un personnage secondaire comme Snow, emmené par un Troy Baker au sommet de sa forme, est brillamment interprété.

Côté traduction j’ai seulement constaté une erreur de frappe (il manquait l’espace entre deux mots), à part cela il n’y avait rien à redire.

Les sons lors des combats et des déplacements sont assez bien réalisés bien que j’ai trouvé pénible celui que l’on entend quand notre jauge ATB est vide et que l’on ne peut plus faire d’attaques.

Test – Lightning Returns Final Fantasy XIII – bande-son

Prix et durée de vie

il est actuellement aux prix de 59.99€ sur le PlayStation Store, je ne vous recommande donc pas de l’acheter en format dématérialisé. Vous pourrez vous le procurez sur la boutique de Square Enix pour 29.99€. Enfin ce jeu ne possédant pas de pass online, vous pouvez toujours vous rabattre sur l’occasion.

Si vous comptez réaliser toutes les quêtes annexes et parcourir le jeu de fond en comble, comptez environ 40 heures (platine compris). Vous mettez un peu plus de temps si vous ne connaissez pas du tout la licence et que vous jouez dans un mode difficile.

Test – Lightning Returns Final Fantasy XIII – prix et durée de vie

Trophées

Certains trophées s’obtiendront naturellement en jouant à condition de remplir les quêtes principales. Notez toutefois que le fait de ne pas réussir ces quêtes signifiera le Game Over. Vous devrez obligatoirement refaire une partie en mode NG+ pour obtenir certains trophées notamment « Experte en accessoires ». A noter que pour celui-ci si vous ne ramassez pas au moins 30 accessoires lors de votre première partie, vous ne pourrez pas l’obtenir lors de votre NG+.

Comme toujours dans les Final Fantasy, vous obtiendrez quelques trophées également en terrassant les boss les plus difficiles qui ne se débloqueront qu’en ayant réuni des conditions bien spécifiques.

Conclusion

Le scénario trop complexe et finalement peu intéressant en rebutera plus d’un surtout ceux qui n’ont pas joué aux précédents épisodes. On voit très bien dans cet épisode que Square Enix a simplement voulu faire plaisir aux fans, les personnages issus des précédents volets n’apportant pas grand chose au scénario.

Plus difficile que ses prédécesseurs et frustrant à cause d’un background osé et assumé (le temps qui s’écoule constamment), cet épisode se force à conclure la trilogie de Lightning qui aura pu s’achever bien avant (en modifiant légèrement la fin par exemple du second épisode). Au final on se sent frustré de devoir terminer les quêtes rapidement, et on se retrouve constamment à courir de droite à gauche sans prendre réellement de plaisir à comprendre et/ou à faire le jeu. Ce côté là pourra en rebuter plus d’un mais il faut saluer ce travail complètement assumé des développeurs.

J’ai particulièrement apprécié le premier épisode, le second un peu moins et je pense que celui-ci était l’épisode de trop. J’espère donc qu’il n’y aura pas de prochain épisode sur la saga Lightning.

Les plus :

  • Les combats dynamiques
  • L’histoire qui colle parfaitement au mythe de la Fabula Nova Crystallis
  • Les graphismes toujours aussi beaux
  • Le personnage de Lumina
  • L’évolution des compétences
  • L’extinction des espèces
  • Les cinématiques
  • 2 styles automatiquement débloqués si vous possédez une sauvegarde des précédents épisodes

Les moins :

  • Le personnage principal, Lightning qui manque cruellement de charisme
  • Je ne sais pas quoi penser de la cinématique post-crédits
  • Uniquement 4 mondes
  • La présence des autres personnages de la licence FFXIII ajoutés uniquement pour les fans
  • Le temps qui s’écoule sans cesse donnant une impression de vouloir se dépêcher à tout prix
  • Le bestiaire qui peine à se renouveler
  • Le design des styles parfois sommaire
16/20

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.