Sorti il y a plus de 9 ans sur PlayStation 3, The Last of Us est une œuvre vidéoludique majeure. Je vous propose aujourd’hui mon test de la version PS5.

Le test du jeu a été effectué avec une version fournie par PlayStation France sur PS5. J’ai terminé l’intégralité du jeu et son extension en difficulté « Très Facile ». Les screenshots présents dans le test ont été fournis par PlayStation. A noter que ce test ne traitera en aucun cas de l’histoire ou des mécaniques disponibles dans le jeu (expliquées dans mon test de la version Remastered), mais se concentra uniquement sur les nouveautés apportées par Naughty Dog.

Une œuvre vidéoludique majeure

Sorti en juin 2013 sur PlayStation 3, The Last of Us fut pour moi l’un des chefs d’œuvres de cette décennie et de l’ère PS3. Si son gameplay comportait beaucoup de choses que l’on avait pu voir dans les TPS, son histoire, elle, m’a particulièrement émue. Je me rappelle pourtant lors de l’annonce du jeu, où l’on entendait des « encore un jeu de zombies ! » à tour de bras. Pourtant, au-delà des apparences, The Last of Us est un jeu vidéo au scénario recherché, profond, très touchant et abordant des thématiques du 21ème siècle.

The Last of Us contenait pour moi également le meilleur mode multijoueur auquel j’ai pu jouer dans un jeu vidéo. Cette partie multijoueur n’est pas présente dans The Last of Us Part I, pour la simple et bonne raison que Naugthy Dog prépare un jeu (intitulé pour le moment Factions) orienté multijoueur, dédié à cette licence.

Un an plus tard, en juillet 2014, le jeu débarque sur PS4 dans une version « Remastered ». Incluant tous les DLC (y compris l’extension Left Behind), le titre bénéficie de graphismes améliorés grâce à la puissance de la PS4. Pour la petite histoire, le développement PS4 a débuté à la fin de la version PS3.

Il y a 2 dans, en octobre 2020, le jeu bénéficiait d’une ultime mise à jour (1.11) améliorant considérablement les temps de chargement.

Le jeu a été bien accueilli par la presse et les joueurs. Il a reçu plus de 200 nominations en tout genre et s’est écoulé à plus de 20 millions d’exemplaires (versions PS3 et PS4, physiques et digitales) à travers le monde.

Cette semaine (le 2 septembre), The Last of Us revient dans une version intitulée Part I, comprenant le jeu de base et l’extension Left Behind. Selon Naughty Dog, le jeu n’est pas qu’un simple portage et peut être vu comme un remake. Il y a quelques mois, la polémique enfla sur les réseaux sociaux, et certains joueurs se demandèrent même si « Part I » n’était pas une version 2 de Remastered, avec de simples ajouts comme les options d’accessibilité.

Dès lors, légitimement, on peut se demander s’il était nécessaire de proposer une nouvelle version de ce jeu sur PS5 ?

Un jeu accessible pour tous

Si vous avez joué à The Last of Us Part II, vous aurez constaté les nombreuses options d’accessibilité proposées. Pour moi, en 2022, ce genre d’options devrait être obligatoire sur tous les jeux. Je n’ai jamais eu de problèmes particuliers dans un jeu si ce n’est parfois la taille des sous-titres, mais j’ai la conviction qu’un jeu doit être découvert par le plus grand nombre de personnes, d’autant plus quand il s’agit d’une œuvre comme The Last of Us.

Naughty Dog a intégré dans Part I, les mêmes options d’accessibilité que dans Part II. Les lister serait trop longue mais en vrac, sachez que vous pourrez : modifier la taille des sous-titres, y ajouter le nom des personnes, un indicateur de direction pour savoir où se trouve la personne qui parle, changer leur couleur etc. Côté gameplay, vous pouvez activer une visée automatique avec plus ou moins de résistance, montrer visuellement quand l’ennemi vous repère, modifier le réticule de visée, etc. Une pléthore d’astuces (notifications d’objets ramassés, messages d’attaque éclair, d’objets à ramasser, etc.) sont activables par défaut. Il y a également plusieurs paramètres vous permettant d’activer un filtre où les alliés s’affichent en bleu, les ennemis en rouge et les interactions/objets à ramasser en jaune. Bien entendu pour les daltoniens par exemple, ces couleurs peuvent être modifiées.

La grosse nouveauté concerne l’audio description. Naughty Dog a travaillé en étroite collaboration avec la société « Descriptive Video Works », spécialisé dans la description textuelle de ce qui se passe à l’écran et que vous ne pouvez pas entendre. Toutes les cinématiques ont été modifiées pour permettre l’intégration de descriptions auditives pour les personnes malentendantes, et cela dans tous les langages.

Lors de la sortie de Part II, j’avais vu bon nombre de tweets retweetés par N.D. qui montraient certains joueurs avec des déficiences, jouant au jeu. Cela faisait vraiment plaisir à lire.

Et la DualSense dans tout ça ?

Sony l’avait demandé, tous les jeux des PlayStation Studios devront prendre en compte l’utilisation des capacités de la DualSense. Ce n’est donc pas une surprise que Naughty Dog ait suivi cette règle pour la Part I. Comme dans Part II, les gâchettes adaptatives peuvent être modifiés pour être plus résistantes quand vous bandez votre arc. Par ailleurs chaque arme a une résistance différente. Le retour haptique a grandement été utilisé, pendant toutes les phases du jeu : combat, exploration, cinématiques.

Mais cette DualSense a également été utilisée pour l’accessibilité. Si vous êtes sourd ou avez des problèmes de déficiences visuelles par exemple, vous pouvez activer les vibrations pour les dialogues. Les vibrations suivent alors le timbre de voix et le rythme de chaque personnage. C’est assez dingue comme option d’accessibilité je trouve. Là encore une large gamme d’options concernant ce sujet sont disponibles dans le jeu.

Notons également l’utilisation de l’audio 3D (surtout si vous possédez le casque officiel), pour par exemple localiser les ennemis uniquement avec le bruit.

Encore plus beau !

Depuis que quelques images et quelques vidéos de gameplay ont fuité il y a quelques mois, on a vu débouler sur les réseaux bon nombre de publications disant que le jeu n’avait pas été amélioré. Sincèrement, il faut vraiment être de mauvaise foi pour dire qu’aucune amélioration graphique n’a été apportée. D’ailleurs on voit de plus en plus de screenshots ou vidéos comparatives des versions PS3/PS4/PS5. Je vous invite à consulter la vidéo de Digital Foundry (ils sont assez sérieux sur ces sujets) pour vous faire une idée.

Mise à jour du 1er septembre : Hier, Digital Foundry a publié sa video comparative de The Last of Us sur PS4/PS4 Pro et PS5. Vous pouvez la consulter ici.

Personnellement, lors de mes parties, j’ai également rédigé un guide de trophées du jeu et il y avait certains éléments que je ne me rappelais pas bien. Du coup j’ai regardé des vidéos de la version Remastered, et j’ai vraiment été frappé par la différence de graphismes. Parfois, les textures n’étant pas identiques, je ne trouvais pas ce que je cherchais.

Mais le plus surprenant reste le travail de modélisation des visages. Sur la version PS4, il y avait de nombreuses désynchronisations labiales par rapport aux voix par exemple. Sur PS5, c’est fini. Les expressions faciales sont largement plus convaincantes, plus naturelles et c’est vraiment chouette de se dire que la PS5 permet tout ça, en plus du travail des développeurs !

Mais Naughty Dog ne s’est pas contenté uniquement de remodéliser les personnages et environnements. Selon Shaun Escayg, le studio en a profité pour revoir la direction artistique, le design des personnages, ainsi que l’éclairage (lumière qui filtre à travers les feuillages par exemple). J’ai moi-même remarqué quelques nouveautés : essayez de mettre votre lampe torche sur la tête d’Ellie ou sautez sur le toit d’une voiture par exemple…

Un gameplay revu et corrigé ?

Je termine le tour des nouveautés majeures par la question que tout le monde se pose : le gameplay a-t-il revu et corrigé comme dit par Naughty Dog ?

Et bien oui ! J’ai terminé l’intégralité de l’aventure (et de l’extension Left Behind) en « Très Facile » (jugez-moi). Je ne suis jamais mort une seule fois, pourtant j’ai noté de nombreuses différences dans le comportement des ennemis par rapport à la version PS4. Je me rappelle bien certaines zones safes ou certains « trajets » que j’utilisais lors de mes parties en Réaliste+ (voir les vidéos ici) surtout lors des grosses phases de combats. Et bien figurez-vous que cela ne fonctionne plus du tout pareil, même dans la difficulté la plus basse.

J’ai été assez surpris par certains ennemis, qui venaient me chercher assez facilement, qui n’avaient plus du tout les mêmes déplacements. Par ailleurs, dans certaines zones, j’ai rencontré bien plus d’adversaires qu’à l’accoutumée et les colosses (gros infectés) étaient assez long à tuer.

Naughty Dog explique clairement tout ça, sur l’article du PlayStation Blog. Pour résumer, la PS3 ou la PS4 ne leur permettait pas de stocker autant d’informations qu’ils le souhaitaient. Ce n’est plus le cas avec la PS5. Certaines scènes originales étaient d’ailleurs pré-scriptées, ce qui n’est plus le cas. Concernant les ennemis, la PS3 ne pouvait compter que 8 PNJ actifs, sur PS5, la limite est passée à 128. Cela explique la présence d’ennemis supplémentaires dans certaines zones.

Notons également l’intégration des animations de Part II lors de l’amélioration des armes sur l’établi. C’est réaliste et très convaincant !

Et le reste…

Naughty Dog a ajouté également quelques options qui raviront certains joueurs. Tout d’abord un mode speedrun permettant de comptabiliser votre temps, par difficulté et par segment (chapitres et sous-chapitres). Voilà qui va donner des idées à certains… Ce mode est accessible une fois le jeu terminé.

D’autres ajouts comme des skins de personnages (dont celui de Joël dans Part II), de sac à dos, d’armes, à la fois pour Joël et pour Ellie.

Sans rentrer dans le détail des trophées, sachez qu’un suivi est disponible sur certains trophées. Le 2 septembre, des cartes d’activités seront ajoutées, pour aider les joueurs à terminer le scénario et obtenir le trophée platine.

Nécessaire ?

Quand j’ai vu l’annonce de The Last of Us Part I, j’ai été assez partagé. Je savais que dans le fond, j’y rejouerai car j’ai adoré ce jeu, mais je me demandais si c’était vraiment nécessaire de porter le jeu sur PS5 et de faire, une nouvelle fois payé les consommateurs.

Après y avoir joué, j’ai fait le constat qui suit. Si vous n’avez jamais joué à The Last of Us, alors jouez à la version PS5. Cela parait évident, mais ce remake (car il s’agit bien selon moi d’un remake) apporte vraiment une énorme plus-value à The Last of Us. La DualSense apporte un confort de jeu inégalé comparé à la DualShock et une grande immersion. Elle sert aussi pour les personnes malvoyantes ou avec des problèmes de surdité. Les nombreuses options d’accessibilité, permettront au plus grand nombre de profiter du titre. Enfin les graphismes ont réellement été améliorés, il faut vraiment être de mauvaise foi pour dire que ce n’est pas le cas. Les combats ont été revus et revisités et l’IA plus intelligente grâce aux performances de la PS5.

Si vous avez déjà joué à la version PS3 et/ou PS4, alors vous serez peut être moins convaincu pour refaire ce titre. Pourtant, en y jouant, j’ai pu comprendre de nouvelles choses que je n’avais pas comprise lors de mes parties sur PS3/PS4 mais aussi après avoir joué à Part II. Cela ne justifie certes, pas forcément un achat, d’autant vu le prix de base (80€) que je trouve trop élevé. Sony aurait pu proposé une mise à jour pour ceux possédant déjà la version PS4.

Ce qui est certain c’est que The Last of Us Part I est aujourd’hui meilleur que jamais et rend hommage de la plus belle manière qui soit à l’œuvre originale.

Points positifs :

  • L’histoire, toujours aussi touchante, n’a pas pris une ride
  • La nouvelle modélisation des visages, avec des expressions faciales encore plus convaincantes
  • Une pléthore d’options d’accessibilité
  • La DualSense, immersive comme jamais
  • Correction des bugs d’obtention de certains trophées (encore présents sur PS4)
  • Beaucoup d’ajouts : un mode « speedrun », skins, mode photo, filtres, etc.
  • Suivi et cartes d’activités de trophées
  • Possibilité de choisir entre 4K Native/30fps et 4K Dynamique/60fps

Points négatifs :

  • Pourquoi ne pas en avoir profité pour intégrer « Left Behind » au milieu des chapitres principaux ?
  • Je m’attendais à quelques ajouts scénaristiques
  • Gameplay identique
  • Pour chipoter : je suis parfois resté bloqué dans les décors en voulant ouvrir un tiroir depuis un endroit étroit
  • Le prix de base (80€) trop cher pour ceux qui possèdent les versions PS3 et/ou PS4, une mise à jour vers PS5 aurait été appréciée.
17/20

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.