Quinze ans après sa sortie sur PSP, Square Enix remet au gout du jour l’épisode Crisis Core avec ce remaster. Faut-il se plonger dans cette aventure ?

Les captures d’écrans présentes dans ce test sont les assets officiels fournis par Square Enix.

Crisis Core, le préquel indispensable ?

Crisis Core Final Fantasy VII est sorti en septembre 2007 sur la console portable de Sony, la PSP. Qu’on se le dise, je fais partie de ceux qui n’ont jamais joué à cet épisode. Je l’ai donc accueilli d’un œil nouveau.

Crisis Core est un préquel aux événements de Final Fantasy VII. Vous incarnez Zack Fair, l’un des membres du SOLDAT, l’organisation militaire de la Shinra. Cette puissante organisation utilise l’énergie Mako présente dans les sols pour générer de l’électricité et ainsi la vendre au pays tout entier. Mais la Shinra est en guerre contre le Wutai, une principauté qui refuse de mettre à disposition l’énergie Mako qui jonche ses sols.

Crisis Core

Ces événements sont le point de départ de Crisis Core. Zack Fair, sous la demande d’Angeal (le fameux SOLDAT qui manipule la Buster Sword ou Épée Broyeuse en français) et du directeur Lazard, est envoyé sur place pour mettre fin au conflit d’une part et retrouver un SOLDAT 1ère classe du nom de Génésis d’autre part.

A travers ses missions, Zack va très vite se rendre compte, que la Shinra n’est peut-être pas celle qu’elle prétend être. Certains pans de scénario de Crisis Core auront un impact déterminant sur Final Fantasy VII. Par ailleurs sachez que le scénario de Crisis Core n’a malheureusement pas été modifié pour coller au Remake.

Zack, le personnage le plus touchant de Crisis Core

Comme je vous l’ai dit ci-dessus, je n’ai jamais joué à l’opus original sur PSP. Et la première chose qui m’a surpris est le coté jovial et drôle de Zack. Je ne m’attendais pas à voir ce genre de personnalité sur ce personnage là. Et cela rend l’histoire encore plus touchante. Zack est très attaché au SOLDAT mais aussi à ses mentors que sont Angeal et Sephiroth. A côté de ça, un quatrième homme important sera de la partie : Génésis.

Crisis Core - Zack Fair

L’histoire de Crisis Core sera centrée globalement sur ces 4 personnages. J’ai trouvé que celui de Zack était particulièrement bien développé. En revanche, celui de Génésis est un peu fade. On ne comprend pas réellement ses motivations et Square Enix aurait pu profiter de ce remaster pour changer quelques lignes de texte voire ajouter du contenu narratif.

Qu’est-ce qui change dans Crisis Core ?

Contrairement à Final Fantasy VII qui a fait l’objet d’un Remake, ici, on parlera plus de remaster pour Crisis Core. Cela n’enlève rien au travail titanesque fait par les équipes de développement.

Les vidéos/captures d’écran comparatives PSP/PS5 sont nombreuses et il ne faudrait être de mauvaise foi pour dire que Square Enix s’est contenté du minimum. Tous les modèles de personnages ont été soigneusement refait en 3D. Les décors également ont subi un lifting et que dire des invocations qui sont tout bonnement superbes.

J’ai trouvé pas mal de textures grotesques, répétitives et sans âmes lors des missions annexes que vous pouvez lancer depuis le point de sauvegarde.

Notez également que dans ce remaster, vous pouvez choisir entre les voix anglaises et japonaises.

Des combats ultra dynamiques

Crisis Core est un action-RPG dans lequel les combats sont déclenchés aléatoirement. Lorsque vous vous baladez dans une zone, il se peut que des ennemis apparaissent aléatoirement. S’enclenche alors le combat.

Zack peut enchaîner les attaques avec la touche . En martelant cette touche, Zack est capable d’asséner un combo de 5 coups. Deux touches permettent d’esquiver ou de parer les attaques. Parer les attaques deviendra vite primordial puisque cela permet également d’éviter de recevoir des altérations d’état négatives.

Crisis Core fait aussi la part belle aux matérias. Très vite, vous pourrez en équiper jusqu’à six. Celles-ci (quand c’est possible, certaines matérias octroyant un bonus passif) se déclenchent avec des touches de raccourcis (visibles en bas à droite de l’écran). Vous pourrez également utiliser des objets en plein combat.

Le gros point fort des combats est l’OCN (Onde Cérébrale Numérique). Ce dispositif est représenté par une roulette (à 3 axes) qui tourne constamment durant les combats. Sur chacun des trois axes, des chiffres et des images défilent. Si vous alignez 3 images identiques, vous pourrez déclencher une attaque ultime (comme les Limit Break) avec la touche . Par ailleurs, selon les nombres alignés, vous pourrez bénéficier d’une augmentation de vos PV, PM ou PA (points d’actions). Au fur et à mesure de votre progression, vous débloquerez et de nouvelles attaques.

Coté contenu, ce n’est pas la crise

Dès le début du premier chapitre, un bref tutoriel vous expliquera que vous pourrez prendre part à des missions annexes. Celles-ci sont réalisables depuis un point de sauvegarde. Elles sont la principale source de contenu annexe. Il y a en tout 300 missions à réaliser. Si comme moi, vous aimez avoir des cases à cocher et des 100% partout, vous allez être servi. La difficulté de ces missions est notée avec un nombre d’étoiles (rang) allant de 1 à 10. Et la difficulté change selon si vous avez choisi « Normal » ou « Difficile » en début de partie.

Crisis Core - Missions

Ces missions permettent d’obtenir de l’équipement, des objets, des matérias ou encore des invocations qui fonctionnent via l’OCN. Mais ce ne sont pas les seuls contenus annexes proposés.

Les différents chapitres sont également ponctués de mini-jeux. Certains sont totalement optionnels d’autres non. Globalement, la plupart sont très ennuyeux et on ne leur prêtera réellement attention que si l’on souhaite glaner quelques trophées supplémentaires.

Emballé par ce Crisis Core ?

N’ayant jamais eu la chance de jouer à cet opus sur PSP en 2007, je suis ravi de pouvoir y jouer aujourd’hui, sur PS5, avec un remaster de cette qualité. L’histoire de Crisis Core apporte des éléments essentiels au scénario de Final Fantasy VII, que je comprends mieux que jamais maintenant. Zack est drôle, touchant et apporte un vent de fraîcheur dans l’univers pesant de Midgard.

Les combats sont ultra dynamiques et on prend du plaisir à augmenter son XP et ses matérias. Certaines textures sont un peu grossières et certains décors manquent cruellement d’âme mais cela ne prévaut pas sur le titre dans sa globalité. De plus si vous n’aimez pas les jeux couloirs, vous allez être déçu, car Crisis Core en est un.

Il est dommage également que certaines scènes n’aient pas été modifiées pour dans un premier temps, coller mieux au scénario de Remake et dans un second temps, pour apporter plus de clarté sur les intentions de certains personnages.

Mais si comme moi, vous n’avez jamais joué à Crisis Core, ce remaster tombe à point nommé. Jouez-y !

Crisis Core - Conclusion

Points positifs :

  • Des combats très dynamiques et prenant
  • Zack drôle, jovial et touchant
  • Un contenu annexe gigantesque
  • Voix japonaises disponibles immédiatement
  • Des cinématiques superbes

Points néagtifs :

  • Globalement trop linéaire
  • Certaines textures grossières
  • Les « mondes » des missions secondaires peu variés
  • Certains personnages aux intentions floues
  • Scénario qui n’est pas adapté à Remake
16/20

Laisser un commentaire sur cet article

Vous voyez ce message parce que vous n'êtes pas connecté(e). Si vous postez un commentaire, celui-ci sera en attente de modération et ne sera pas visible immédiatement.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.